Les textes du défi n°2

Vous deviez créer un texte, un poème, une chanson, une histoire, … utilisant ces 10 mots tirés au hasard dans le dictionnaire :
      écho, guidon, snif, polyvalent, costard, cadran, gaufre, lire, récréation, obriquet

Voici les textes que vous avez créés :

1.

Roro, c’était depuis toujours son sobriquet, le bon gars de village, toujours prêt à rendre service, aimable, souriant, polyvalent dirait-on peut-être aujourd’hui.
Son plaisir le dimanche matin était de sauter sur son vélo. Passant devant la jeunesse locale, il lâchait son guidon, fier de montrer son beau costard puis il s’arrêtait chez Paulette la boulangère et dégustait une gaufre au sucre, son pêché mignon, avant de lire les titres du jour.
En semaine, il guettait l’écho venant de la cour de récréation de l’école puis surveillait du coin de l’oeil le cadran de son horloge, celle qu’il tenait de la mère de sa grand-mère ! Dans dix minutes, il irait chercher le fils de Lucienne, celle qu’il aurait tant aimé épouser. Mais la vie en décida autrement… Quand il y pense, parfois on peut apercevoir une larmette sur sa joue droite et si l’on passe près de lui entendre comme un petit snif mais pas davantage. C’est son secret et il n’en parle à personne.
Qui sait, peut-être qu’un jour la roue tournera. Lui il y croit dur comme fer et c’est pour cela qu’il est si souriant…

Gene H. – 15 nov. 2020 par un dimanche pluvieux –

2.

Quelle idée lui traversa donc l’esprit, bien fier juché sur sa bicyclette, vêtu de son plus beau COSTARD, que de lâcher le GUIDON pour LIRE le CADRAN de sa montre quand, passant près de l’école élémentaire, retentit la cloche de la RÉCRÉATION.
Au sol, se couvrant du sang de son front blessé, il reniflait à peine ses larmes qu’une passante peu compatissante le taxa sans détour :
Voyons ! Il est commun de savoir que les hommes ne sont guère POLYVALENTS. Ou vous pédalez, ou vous consultez l’heure. Vous voilà à présent Monsieur SNIF…!
Dès lors, il resta affublé de cet amer SOBRIQUET, faisant ÉCHO à sa GAUFRE magistrale.

Emilie David 

3.

 L’enfant hoquetait et reniflait devant son vélo explosé par terre, le guidon comme tordu de douleur. Son costard gris lui aussi ne ressemblait plus à rien excepté à une gaufre au chocolat aplatie, il avait dû se traîner dans la terre avant de pouvoir se redresser.  Ses copains allaient sûrement se moquer de lui à la récréation et trouveraient encore l’occasion de le traiter de petit morveux. Il détestait ce sobriquet qui lui collait à la peau depuis la maternelle. Comme en écho à ses pensées, ses pleurs redoublèrent, sniff sniff… En plus il ne savait toujours pas lire l’heure, et ce matin c’était à son tour de le faire… à chaque fois que le maître lui demandait de regarder le cadran de l’horloge installée au-dessus du tableau, sa bouche devenait sèche, ses yeux flous et son cerveau se transformait en papier mâché. Tout à coup, il se souvint que le maître avait déclaré hier soir qu’ils devaient tous se retrouver dans la salle polyvalente à 8h30 pour la gym, son cœur ralentit un peu, c’était sa matière préférée. Il allait pouvoir les écraser !

Magali

4.

Snif! pleurnichait l’enfant… Ma gaufre a parsemé mon costard neuf de sucre glace. A la récréation, ils me répèteront en écho le sobriquet méchant! Et pourtant, je sais lire l’heure au cadran et même faire du vélo en lachant le guidon. Je susi polyvalent, comme dirait ma maman.

Florence

5.
En costard 3 pièces, Henri, employé polyvalent de la fabrique de gaufre, fonçait au guidon de sa mobylette. Il se repassait mentalement l’écho de son engeulade avec son contremaître, affublé du sobriquet ridicule de “Snif” (car il était constamment enrhumé et reniflant) Celui-ci, pointant le cadran géant de l’horloge, lui avait intimé l’ordre de reprendre le travail. “Ce n’était pas la récréation, que diable!” Alors, il avait fui.

Florence

Les textes du défi n°1

Voici le défi  : vous devez créer un texte, un poème, une chanson, une histoire, … utilisant ces 10 mots tirés au hasard dans le dictionnaire..

appendice, cachalot,  glauque, puissance, sépulture, tsar, jargon, micro, régime, énervant

Et voici les créations envoyées par nos adhérents

1 Très court !
Un cachalot au regard glauque,
La sépulture d’un tsar,
Un jargon énervant,
Une puissance en mode sous-régime :
Juste un petit appendice à vous dire au micro !
Salut et à bientôt de vous lire amis du verbe…
Gene H.

2 TEXTE SERIEUX
Dans l’église orthodoxe, les popes officient en slavon, ancienne langue liturgique, et qui sonne aux oreilles des fidèles comme un jargon étrange quoique prestigieux. Les murs des églises sont traditionnellement en bois, imperméabilisés à l’huile de cachalot. L’intérieur de ces églises est toujours assez sombre, presque glauque. Autour de l’église on trouve fréquemment les sépultures des popes. Sous le régime  des tsars, ces prêtres formaient une micro-société assez influente, dont la puissance pouvait influencer les gouvernants. Derrière le chœur, se trouve une sorte d’appendice où le prêtre prépare le pain consacré. Cet endroit est interdit aux femmes, ce qui, avouons-le, est assez énervant à notre époque.
Philippe C
 
3 TEXTE CONJUGAL
« -Tu devrais faire le régime, on dirait un cachalot !
-Arrête avec ça, c’est énervant à la fin !
-Crie plus fort, tant que tu y es. Tu veux un micro ?
-Pfff…Depuis quelque temps, c’est glauque, l’ambiance, ici. Mais qu’est ce que je fous avec ce type ? Tu veux prouver ta puissance masculine en me hurlant dessus ? Tu te prends pour le tsar ?
-Le quoi ? C’est quoi ce jargon, maintenant ?
-Je sais pas ce qui me retient de te défenestrer. J’aurai la paix,  puis j’irai porter des fleurs sur ta sépulture. Sépulture, tu connais ? 
-Espèce de …(censuré)»
Appendice : La radio était allumée. A ce moment-là Jean Castex parla du Covid et ils se réconcilièrent sur son dos.
Philippe C

4 L’appendice du cachalot mort était un peu glauque. Et pourtant, la puissance de l’animal, même éventré, avec pour sépulture une plage déserte, était évidente. Tel le Tsar des mers froides, dans le jargon marin, le cachalot gardait son aura de vainqueur. Son espèce qui se nourrissait de micro algues et de poissons, avait réussi au fils des ans, par ce régime, à survivre et proliférer de manière pugnace et énervante dans cette mer polluée de détritus en tout genre. 
Raphaëlle

5 Comme c’est énervant de voir la sépulture glauque de ce cachalot, mort d’épuisement suite au régime dictatorial du tsar. Ce dernier s’époumone dans son micro en baragouinant un jargon incompréhensible, pour certain la puissance se projette dans un appendice radiophonique, et non dans leur esprit.
Valérie N

6 Dans son JARGON ENERVANT, le CACHALOT m’expliqua que sont MICRO-REGIME lui faisait diminuer son APPENDICE. Je lui répondis que le TSAR lui même avait vu sa PUISSANCE s’envoler de façon dramatique et part la suite s’était vu obligé de lui ériger une SEPULTURE . Un abominable cri se répercuta du fond de l’eau devenue soudainement GLAUQUE.
Magali